Un lieu de vie

La Canopée est un lieu accueillant, convivial, fédérateur et facilitateur pour permettre des rencontres, du dialogue et des synergies entre les publics. La Canopée porte des valeurs d’ouverture, de mixité et de vivre ensemble. C’est un lieu habité et façonné par la communauté où chacun prend sa place dans un cadre bienveillant. C’est donc naturellement que La Canopée intègre plusieurs dimensions : une dimension économique, une dimension sociale et également une dimension culturelle par l’accueil d’événements, d’expositions, d’artistes…

Ses habitants / Sa communauté

Les Canopéen.ne.s ont de multiples profils et font la richesse du lieu : coworkers, usagers, partenaires, prestataires, acteurs du territoire…Autant de personnes qui ont poussé les portes de La Canopée, au long de leur parcours et qui en sont le reflet. Découvrez-les à travers leurs portraits ! #OsezlaCanopée !

Portrait Marie_SuperSuper
Portrait Nadine
Portrait Vincent_AVAP3D
Portrait Nicolas Bouvier
Portrait Fabienne Howson
Portrait Maud Bataille
Portrait Marie_SuperSuper
Portrait Nadine
Portrait Vincent_AVAP3D
Portrait Nicolas Bouvier
Portrait Fabienne Howson
Portrait Maud Bataille

Un espace d'information

A l’accueil de la Canopée, vous trouverez de la documentation sur l’entrepreneuriat, l’emploi et la formation, ainsi que les informations utiles quant au cadre de vie dans le territoire, de la culture au tourisme, en passant par des infos pratiques.

Une mini-bibliothèque

En partenariat avec le Réseau libellule, vous trouverez une série d’ouvrages à emprunter sur des thématiques liées à l’entrepreneuriat, aux transitions, aux méthodes collaboratives, aux outils numériques…
Une boite à livres est également à disposition pour troquer vos romans !

 Découvrez le réseau des Médiathèques

Des évènements culturels

La Canopée ouvre ses portes lors des grands temps forts de la vie culturelle du territoire (Grand Soufflet, résidence d’artiste…) pour un moment grand public convivial.

 Découvrez la Saison culturelle

Des expositions

La Canopée accueille dans ses murs des expositions d’art pour promouvoir les artistes de notre territoire et permettre aux usagers du lieu de profiter de la richesse de nos talents locaux.
A l'occasion de cette fin d'année, La Canopée souhaitait mettre en lumière les valeurs portées par ce lieu : l'ouverture et la mixité, la générosité et le partage, le faire ensemble. Mettre à disposition le lieu pour l'exposition "J'irai coller chez vous" de Nadine Herbelin était donc une évidence.

La Canopée : Nadine, peux-tu nous présenter ce projet ?

Nadine Herbelin : « J’irai coller chez vous » est un projet artistique autour de collages éphémères en territoire rural. Ce projet va être mis à l’honneur dans le cadre d’une exposition #ruralstreetart que j’ai la chance de pouvoir présenter de décembre à la mi-janvier à #lacanopee à Janzé. J’y afficherai plusieurs collages sur les murs extérieurs et quelques photos de réalisations.
Depuis plusieurs mois, je squatte les murs de fermes, d’entreprises et de collectivités pour réaliser ces affichages poétiques. Mon objectif ? Sortir l'art de mon atelier et aller à la rencontre des gens. Mes seules envies : de la légèreté, de la créativité, de la liberté et des rencontres !!! Et ce n'est pas rien en ce moment…

LC : Qui es-tu ? Quelle est ton activité ? Quel est ton parcours ?

NH : Je suis artiste et facilitatrice. J’accompagne des entreprises ancrées sur leur territoire dans leurs réflexions stratégiques, leur organisation et j’anime des séminaires de cohésion. Mon savoir-faire d’artiste me permet d’emmener les équipes vers plus de créativité dans les solutions qu’elles imaginent, à renforcer leur confiance en eux et leur communication. 
Cet esprit d'ouverture et d’engagement que j'ai quand je crée, je l’apporte, ensuite, lors de mes facilitations. Je permets alors aux membres des collectifs d’aller plus loin dans l’expression de leurs envies, de leurs attentes, de leurs objectifs en écoutant leurs ressentis et leurs corps. Pour cela, je suis formée à l’animation d’atelier d’expression par les arts. J’utilise des dispositifs différents selon les besoins (peinture, collages, construction, land’art…).

 

LC : Quelle est la démarche artistique de ton projet ?

NH : Pour ce projet artistique « J’irai coller chez vous », il s’agit de collages sur les murs ou silos d’entreprises, de fermes ou de collectivités qui me donnent carte blanche.
Je choisis le dessin en fonction du support, de sa texture, de sa couleur et de ce qui l’environne. Et des valeurs de mon hôte aussi. Car c’est ce qui fait la poésie du street art : rechercher l'endroit idéal et réhabiliter des lieux qui ne sont plus regardés. Travailler sur des œuvres éphémères est intéressant : quelle trace laisse-t-on ? Comment le beau se délite avec le temps ? Comment capture-t-on ce qui ne dure pas ? Il s’agit aussi de rapprocher les gens, les cultures, de tisser des liens. Chaque collage me mène de surprise en surprise et de rencontre en rencontre.
On associe souvent le street art à l’univers urbain. Avec ce projet, j’ai envie de participer à un courant plus rural. Cela fait évidemment écho à mon attachement professionnel et privé au monde agricole… et à mon envie de renouer des liens entre les différents résidents de nos campagnes.
Les collages éphémères sont des impressions sur papier recyclé de toiles que j’ai peintes en atelier. Puis je les ai photographiées, imprimées et découpées avant de les coller ensuite avec une colle à base de farine. Lorsque la demande est de conserver le collage dans la durée, sous abri ou en intérieur, je les fais imprimer sur un papier spécial résistant aux UV.
Certains projets font près de 3 mètres d’envergure. C’est alors tout une aventure (et un plaisir) de s’adapter aux contraintes et de faire « avec ».

LC : Quels sont tes liens avec La Canopée ?

NH : La Canopée me laisse investir ses murs de décembre et jusqu’à mi-janvier. Une chance et un beau challenge. J’ai pensé ce projet en lien avec les collègues qui travaillent sur le lieu. Des indépendants, comme moi, et des salariés de la communauté de communes, des agents de structures partenaires. Vous pourrez voir lors de l’exposition les ponts que nous avons créés entre nos différentes activités.
C’est un lieu formidable pour innover et entreprendre, oser… On y crée du lien, on y échange sur nos idées nouvelles, nos projets et nos rêves. J’y ai mon bureau depuis son ouverture en janvier 2020.
Habitant sur la communauté de communes de la Roche aux Fées, à Thourie, je suis très attaché à vivre et à travailler sur mon territoire.

LC : Nadine a indiqué avoir pensé ce projet en collaboration avec des collègues qui travaillent à La Canopée et dont tu fais partie.
Peux-tu nous en dire plus sur ton implication dans cette exposition et sur tes liens avec La Canopée ?

Vincent Le Blévec : J'ai entendu parler de l'exposition de Nadine à la Canopée au détour d'un café et elle m'a tout de suite proposé d'y participer.
J'ai immédiatement été inspiré par sa proposition ! Je travaille en général sur des projets architecturaux et l'idée d'intégrer les toiles de Nadine sur des paysages m'a paru évident. Aussi, il me restait une thématique à trouver afin d'être en phase avec l'exposition. J'ai parcouru le site de Nadine et ait été séduit par les toiles représentant des mains. Le lien s'est fait tout seul puisqu'elle m'a tendu la main pour participer à cette expo ;). J'exposerai donc un triptyque d'intégration photos. 

En effet, mon métier de base c'est graphiste. J'ai plusieurs casquettes, je propose des avant/après pour les artisans, agences immobilières, promoteurs ainsi que des clips 3D d'aménagement urbains pour aider les collectivités à projeter leurs concitoyens dans leurs futures villes.
Quant à mes liens avec La Canopée, c'est le lieu idéal pour mêler travail et lien social. Travaillant seul, je cherchais un espace déconfiné pour faire de nouvelles rencontres en enrichissant mon réseau professionnel.

 

 

LC : Nous venons d'entendre Vincent quant à son implication dans cette exposition et ses liens avec La Canopée. De ton côté, dis-nous en plus ?

Delphine Hillion : Je travaille à La Canopée comme coworking manager depuis mi-avril et j'ai dans mes missions d'animer l'espace, de créer du lien au sein de La Canopée mais aussi avec le territoire, notamment via des expositions. Au cours de divers échanges, j'ai découvert le travail de Nadine et j'ai été particulièrement séduite par son univers. C'est naturellement que l'idée de lui proposer un espace d'exposition pour valoriser son travail est lieu. Les choses se font facilement puis Vincent a rejoint l'aventure, puis Nicolas (ndlr : Nicolas Bouvier). J'ai à cœur de favoriser la mise en réseau des indépendants. Je coordonne le projet et valorise au mieux nos collaborateurs et leur savoir-faire via les moyens de communication de La Canopée. Je les ai également accompagnés pour certains de leurs outils de communication. C’est comme cela que La Canopée fonctionne, dans l'entraide, le partage de compétences et l'échange. J'ai hâte de voir l'installation :)